Les clés pour réussir en prenant du plaisir plutôt qu'échouer en souffrant

Mis à jour : 3 janv. 2020


Sais-tu que contrairement à ce que l'on pourrait penser, s'infliger des souffrances est de loin la plus mauvaise méthode pour être performant ?


C'est vrai que l'on parle de sport ou de ta vie.


En réalité, toute ta vie est dirigée par la façon dont tu vois les choses.


La vie est une succession de petits et de grands efforts que l'on doit fournir : travailler, faire du sport, cuisiner, garder son calme lorsque notre mère nous propose pour la 5ème fois de reprendre du topinambour ou que nos enfants peignent sur le beau manteau que l'on vient d'acheter.


Il est facile de se laisser prendre au petit jeu de la vie et de considérer tous ces efforts comme des souffrances ou des contraintes.


Mais alors que se passe-t-il ? On rechigne. On fait en trainant les pieds. On n'y met pas tout son coeur et c'est bien normal car qui irait souffrir de bon coeur ?


A moins que tu sois masochiste, tes résultat ne peuvent être que moyens, en tout cas, en dessous de ton potentiel


Transforme ta manière de voir les choses


Imagine que tu changes de point de vue. Imagine ce qu'il se passerait si tu focalisais ton attention sur la sensation positive qui suit l'effort plutôt que sur l'effort lui-même. Imagine que tu remettes l'effort en

perspective : je range car je veux ressentir cette sensation de bien-être lorsque mon appartement est rangé. Mon travail est le moyen de m'accomplir en tant qu'homme ou femme, d'obtenir la reconnaissance que je souhaite et les moyens financiers dont j'ai besoin. Cette tâche ingrate est nécessaire pour que je puisse réaliser un plus grand projet. Je vais au bout de mon effort durant mon entraînement car j'aime la sensation de bien-être, de plénitude et de fierté après l'effort, après avoir résisté à l'envie d'abandonner et avoir repoussé mes limites.


Ton effort, n'est plus une souffrance. Il devient une sensation passagère qu'il faut ressentir pour parvenir au résultat. Tu peux donc choisir d'ignorer cette souffrance et de la transformer en sensation positive.


Personnellement, j'aime la sensation d'arriver la veille d'une compétition ou d'une présentation en ayant le sentiment d'avoir fait mon maximum. Lorsque l'on a fait le maximum, même l'échec n'est plus un échec. On a gagné un combat contre soi-même. Et l'on portera toujours en soi la fierté d'avoir tout donné. Sachant que l'on a été capable de tout donner une première fois, on pourra recommencer encore et encore, faisant mieux à chaque nouvelle épreuve.


Ça n'enlève rien au fait qu'un effort reste un effort. Il peut être dur, même violent. Ceux qui sont allés au bout d'eux même ont probablement déjà vomit, pleuré, crié, maudit. Ils ont prononcé ces mots : "je n'en peux plus", "pourquoi je m'inflige ça ?", "c'est la dernière fois". Mais lorsque l'on se bat pour quelque chose, lorsque l'on se bat en pensant à la sensation que l'on ressentira après l'effort, lorsque l'on pense à l'issue positive, on se bat avec plaisir. On prononcera ces mots : "encore un tour", "un dernier effort", "on se bat jusqu'au bout".


Peut-être refusera-t-on d'appeler cela "plaisir" mais avoir le sentiment de se battre pour quelque chose change tout. On est capable de réaliser beaucoup plus que lorsque l'on souffre purement et simplement sans franchement savoir pourquoi. On ne subit plus l'effort, on crée les conditions de sa réussite future.


Je t'invite donc à opérer ce changement. A toujours resituer l'effort que tu réalises dans son contexte. A te projeter dans l'issue positive qui suivra l'effort. A réaliser que chaque effort crée les conditions de ta réussite. A transformer ta souffrance en sensation passagère sur la route de ta réussite.


Ce changement de point de vue changera tout.


Munesu

Posts récents

Voir tout